Plagiat

Le plagiat est, pour toute la communauté éducative du Cégep André-Laurendeau, un problème sérieux et complexe à définir auquel il importe de faire face.

En lien avec le développement accéléré d’Internet, l’accès à des outils de recherche ultra-performants et l’apparition des réseaux sociaux, on constate que de plus en plus de productions écrites issues du légendaire processus copier-coller émergent, que le nombre de documents présentés comme des originaux et qui en réalité sont un amalgame du travail de plusieurs auteurs s’accroît et que l’utilisation d’images provenant de sources non identifiées se répand dans toutes les sphères des activités éducatives.

En outre, des stratégies visant à augmenter de façon illicite ses performances lors des examens à l’aide de dispositifs sophistiqués, qui impliquent notamment le téléphone portable dit « intelligent », surgissent ici et là dans différentes situations certificatives.

Que ce soit des lacunes en méthodologie du travail, l’incapacité de paraphraser un texte ou de défendre une idée originale, l’envie d’expédier le travail scolaire le plus rapidement possible, la certitude de ne pas avoir les connaissances nécessaires pour réussir un examen en organisant un stratagème visant à copier, le plagiat, voire la fraude, devrait tous nous préoccuper.

Y réfléchir et bien le circonscrire signifie que le soutien à l’apprentissage et à l’évaluation équitable pour tous sont au cœur de l’action éducative du Cégep André-Laurendeau.

Comment éviter le plagiat

1re recommandation: Comprendre le plagiat

Prenez le temps de bien comprendre ce qu’est le plagiat, ça vous évitera de vous retrouver dans des situations inconfortables. Le plagiat, c’est l’utilisation des idées, des mots, du travail d’un auteur et de s’en attribuer le mérite. Le plagiat ne consiste pas seulement à copier mot à mot un passage d’un texte, c’est aussi d’utiliser les idées de quelqu’un d’autre, de les reformuler avec des synonymes, de paraphraser le texte et de les faire passer comme originales. Que ce soit de manière délibérée ou accidentelle, le plagiat sera toujours sanctionné.

À consulter

2e recommandation: Se prendre à l’avance

Prenez-vous à l’avance, faites vos lectures et ayez une bonne compréhension de votre sujet. La rédaction de votre travail n’est pas la première étape, mais bien l’une des dernières. Planifie ton travail en fonction d’un échéancier. La consultation de différentes sources d’information vous permettra d’obtenir plusieurs points de vue, de mieux cerner votre sujet. Enfin, prenez des notes de lecture. Il vous sera ensuite plus facile de rédiger sans plagier.

À consulter

3e recommandation: Prendre le temps de noter les sources consultées

Vous avez noté des passages lus dans 2 ou 3 livres? Vous avez téléchargé un article et des images sur internet? Vous avez retenu quelques bonnes idées provenant un documentaire vu à la télévision? Prenez quelques minutes afin de prendre des notes et commencez à établir votre bibliographie et rédiger vos citations.

À consulter

4e recommandation: Faites-vous confiance !

C’est le temps de rédiger votre travail? Faites-vous confiance ! Vous avez lu des textes issus de plusieurs sources. Vous avez une opinion sur le sujet. Vous avez pris des notes de lecture. Vous avez des auteurs à citer. Vous avez organisé vos idées. C’est le temps d’y aller! Faites-vous confiance, exprimez-vous dans vos propres mots. S’il y a des auteurs ou des textes qui ont retenu votre attention, citez-les!

À consulter

5e recommandation: Citer vos sources

Peu importe si vous avez copié intégralement un paragraphe d’un texte, retenu une idée d’un auteur que vous avez reformulé un bout de texte ou que vous avez utilisé un graphique provenant de l’internet. Ce qui est important, c’est de citer vos sources. Ça n’en apportera que plus de crédibilité à votre travail et démontrera que vous avez vraiment consulté des auteurs qui font autorité sur le sujet.

À consulter

6e recommandation: Ne prenez pas de risques d’essayer de plagier

Vos enseignants vous connaissent, ils ont peut-être lu certains de vos autres travaux. Ils savent reconnaitre si vous avez plagié. Certains utilisent même des logiciels de détection de plagiat (ex. : Compitalio.net).

Alors, pourquoi prendre des risques? Le plagiat, ça laisse des traces.

À consulter

Pourquoi citer?

  • Démontrer que tu as lu des auteurs ayant des points de vue variés sur une problématique;
  • Permettre à ton enseignant de valider tes sources d’informations;
  • Prouver la rigueur méthodologique de ton travail;
  • Démontrer ta compréhension des textes que tu as consultés;
  • Ajouter de la crédibilité à ton travail de recherche;
  • Respecter le droit d’auteur;
  • Adopter une conduite responsable.

Une absence de citations ou de références dans un travail de recherche peut être considérée par ton enseignant comme un indice de plagiat.

Quand faut-il citer?

  • Lorsque tu fais un emprunt « mot à mot » d’un texte ou d’une parole qui n’est pas de toi;
  • Lorsque tu fais un « copier-coller » d’une page web;
  • Lorsque tu utilises une idée, une opinion, un argument ou une information qui ne vient pas de toi et que tu as résumé dans tes mots ou paraphrasé;
  • Lorsque tu utilises des images, des graphiques, des statistiques pris dans un livre, sur l’internet, à la télé, etc.;
  • Lorsque tu utilises un travail que tu as réalisé pour un autre cours (autoplagiat).
Pour en savoir plus
  • Guillaume Breault-Duncan, Valérie Berthiaume et Philippe Lefebvre (enseignants en sciences humaines) Connaître les types de citations. 2020. https://youtu.be/Q5xi2Clva5Y (consulté le 10 décembre 2020).
  • Valérie Berthiaume, Philippe Lefebvre et Chantal Paquette (enseignants en sciences humaines), Comment faire les références de citations. 2020.  https://youtu.be/3oUHinW_Dnc (consulté le 10 décembre 2020).
  • Chantal Paquette, Cégep André-Laurendeau. La Zone métho. 2019. Zone métho - Cégep André-Laurendeau (claurendeau.qc.ca) (consulté le 10 décembre 2020).

Quelles sont les raisons qui amènent un étudiant à plagier?

Prendre conscience de ces raisons, y réfléchir, c’est un moyen d’éviter de plagier et de développer son intégrité intellectuelle. C’est prendre ses apprentissages au sérieux.

En complément d’information
« Je n’ai plus le temps de faire mon travail, je suis débordé, je suis à la dernière minute ! »

Problème de gestion de temps?

« J’ai fait des « copier/coller » sur Internet afin de les ajouter dans mon travail, mais j’ai oublié de noter les sources. »

Manque d’organisation?

« Il y a tellement de sources d’information sur Internet, je ne me ferai jamais prendre. »

Ton enseignant n’est pas dupe! Il dispose d’outil de détection de plagiat (Compilatio) et il te connait suffisamment pour savoir si le texte et les idées viennent de toi.

« Je dois absolument obtenir une bonne note dans mon travail. La solution, c’est d’emprunter les idées d’une autre personne et les faire passer pour miennes. »

Le but du travail, ce n’est pas d’être compétitif. C’est de démontrer tes apprentissages.

« Je me sens incapable de rédiger un travail de qualité tel que j’en trouve sur l’internet. »

Fais preuve de savoir-faire et de créativité! C’est ce que tu ton enseignant attend de toi.

« Mes collègues de classe semblent meilleurs que moi, je vais utiliser un texte pris sur Internet et le faire passer pour mien. »

Manque d’estime de toi? Fais-toi confiance, un travail original t’aidera à la rehausser.

« Tout le monde le fait, pourquoi pas moi? »

Tu n’es pas tout le monde et, en plus, il y a des étudiants qui se font prendre.

« Ce travail ne compte que pour 5% de la note finale, alors je le bâcle! »

Manque de motivation? Le plagiat peut laisser des traces dans ton dossier scolaire.

« Je vais refiler un travail que j’ai fait la session dernière, c’est correct parce que je suis l’auteur. »

C’est de l’auto-plagiat !

Extrait de la Politique institutionnelle d’évaluation des apprentissages (PIEA) portant sur le plagiat avec définitions

Article 6.15.1 Définitions et exemples
  • Le plagiat consiste en un vol intellectuel. C’est une contrefaçon, une imitation frauduleuse d’une œuvre littéraire, technique ou industrielle.
    Exemple: La reproduction d’extraits de livre, d’articles, de publications électroniques ou de tout autre type de documents sans mention des sources appropriée, le copiage, à l’occasion d’examens ou de travaux, tout comme la substitution de travaux par la reproduction d’articles ou de sections d’ouvrage.

     

  • La fraude est un acte qui a été réalisé en utilisant des moyens déloyaux destinés à obtenir un consentement, un avantage matériel ou moral réalisé avec l’intention d’échapper à l’application d’une politique, d’un règlement ou d’une consigne écrite liée à l’évaluation.
    Exemple: L’utilisation d’un appareil électronique interdit durant un examen ainsi que la transmission ou l’obtention d’informations autres que celles spécifiées par l’enseignant, la fabrication ou l’usage d’un faux billet médical.

     

  • La collaboration au plagiat ou à la fraude est aussi considérée comme un plagiat ou une fraude.
Article 6.15.2 Conséquences et procédures faisant suite au plagiat
  • Le plagiat, la fraude, la tentative de plagiat ou de fraude entraînent la note zéro (0) pour l’activité d’évaluation concernée (travail ou examen) et éliminent tout droit de reprise. L’enseignant rencontre l’étudiant et lui explique les conséquences liées à son acte. Si l’étudiant récidive, il se voit attribuer la note zéro (0) pour ce cours.
  • À chaque fois qu’un enseignant constate une infraction (plagiat ou fraude), il en informe par écrit le coordonnateur du département qui transmet cette information à la Direction des études.
  • À la formation continue, l’enseignant informe par écrit le conseiller pédagogique qui transmet cette information à la Direction de la formation continue.
Article 6.15.3 Procédures d’appel et de révision du verdict

L’étudiant a le droit de faire appel du verdict de plagiat ou de fraude. Il peut demander à être entendu en l’absence de l’enseignant concerné. Le comité d’appel juge à partir des arguments exprimés, des travaux et examens et rend sa décision au plus tard dans les dix jours ouvrables suivants la réception de la demande d’appel. La décision du comité est finale et sans appel.

Article 6.15.4 Avis écrit

Lorsque deux infractions sont constatées dans le même cours ou dans des cours différents, la Direction des études ou la Direction de la formation continue avise l’étudiant par écrit des conséquences potentielles de ses actes

Article 6.15.5 Comité de discipline

À la troisième infraction, l’étudiant est convoqué par un comité de discipline formé d’un directeur adjoint aux études et de deux enseignants membres de la Commission des études. Ce comité recommande les sanctions pouvant aller jusqu’au renvoi du Collège. La décision du comité est finale et sans appel. À la formation continue, le coordonnateur de ce service fait aussi partie du comité

Bibliographie